La vanlife à l'australienne de Chris & Kiri

« Le Bush australien fait partie de notre enfance. Il a toujours été pour nous un lieu de refuge, de solitude et de ressourcement. »


Aujourd'hui, «Vanlife stories» vous emmène en Australie, à la rencontre de Chris et Kiri, jeune couple de vanlifers australiens qui ont quitté leur ancienne vie pour se consacrer à plein temps à la découverte ainsi qu'à la promotion de la nature presque intacte du Bush, à bord d'Alice, leur fourgon aménagé. Le couple d'aventuriers nous partage régulièrement leur quotidien, ainsi que leur engagement sur leur compte Instagram @Wanderingandwalderness. Chris a eu de l'expérience en tant qu'aventurier professionnel, ainsi que dans différents business et s'est formé à Alice Springs en tourisme. Kiri elle, a une formation en horticulture et a récemment terminé son diplôme d’infirmière.

« Nous sommes maintenant guides touristiques (pour un certain nombre d'entreprises basées à Melbourne) et faisons également de l’aide aux personnes âgées.
Nous avons notre nouveau fourgon aménagé, Alice depuis le 24 décembre 2019. Nous avons donc emménagé dedans dès lors qu'elle était habitable.
Alice a pris 3 mois pour être aménagée, à plein temps de 7h à 11h du soir. Et nous ne sommes même pas des ouvriers qualifiés ! (rires) Nous lui apportons encore quelques touches de temps en temps.

                                              

Nous sommes des vanlifeurs à plein temps depuis maintenant environ quatre mois. L'avantage numéro un de la vanlife est le fait qu’en Australie, c’est économiquement très bon marché. Nous payons en un mois ce que les autres dépensent en seulement une semaine pour leur maison. Nous n'avons aucun frais, nous ne louons aucune maison et puis nous avons la chance de vivre dans le Bush qui est aussi une véritable chance !
En plus de cela, vivre dans un fourgon est également extrêmement confortable et facile parce que nous avons tout ce dont nous avons besoin avec nous. Si nous voulons changer de spot pour un week-end, nous avons déjà tout avec nous et avons juste à partir.

Nous avions un autre fourgon beaucoup plus petit avant d'avoir celui que nous avons actuellement. Notre ancien van, Hakuna Matata, était un Toyota Hiace 2000 à empattement court.

Nous avons eu Hakuna d'août 2018 à décembre 2019. Un très bon premier van pour les débutants que nous étions alors.
Nous avons fait quelques voyages avec ce van-là, mais seulement les week-ends. C'était purement un camping-car de vacances. »


En termes d’aménagement de leur camping-car, le mot clé a été « autonomie ». Chris et Kiri l'ont d’ailleurs réalisé progressivement :

« Tout d'abord, nous avons mis par écrit les différents éléments que nous voulions mettre dans notre van en termes d'accessoires et de mobilier. Par exemple, je voulais absolument la climatisation, une douche ... et nous voulions être complètement électriques. Pas de gaz ou quoi que ce soit. Nous avons donc réfléchi sur ce que nous voulions mettre dans notre van avant-même de l’avoir !
Et une fois que nous l’avons eu, nous avons dû faire appel à un professionnel pour l’isolation, mais c'est la seule chose que nous ayons faite professionnellement. Le reste a été fait par nous, progressivement.

                       
                       


Nous avons peu de réserves en eau fraîche. Donc, le plus grand défi pour nous est simplement d'avoir le meilleur approvisionnement en eau. Parce que nous avons des toilettes et une douche dans notre van, je pense que ça serait probablement l'un des plus grands défis de vanlife que de savoir comment gérer un bon approvisionnement en eau…

En ce qui concerne l'électricité, nous avons 4 panneaux de 200 watts (800 watts au total) sur notre toit. Nos batteries sont au lithium de la marque Renogy.
Même si nous vivons en Australie, Melbourne peut être assez froide en hiver ! Donc, si nous ne recevons pas suffisamment de charge, nous disposons également d’un chargeur d'alternateur. Nous pouvons donc aller faire un tour et recharger nos batteries. »


                        

Avec Alice prête à voyager sur les routes australiennes, notre couple d’aventuriers est sûr de profiter de la nature australienne qu'ils aiment tant et veulent voir protégée et garantie pour les peuples aborigènes, propriétaires ancestraux des terres.

« Avec notre van, nous ne nous sommes déplacés qu'en Australie, en particulier dans la partie Est.

                      

Nous apprécions le paysage australien, sa beauté naturelle et sa nature intacte. Cela comprend aussi les Australiens autochtones, les aborigènes. Ils étaient et sont les gardiens de cette terre et en ont une très grande connaissance. Une grande partie de ces connaissances a malheureusement disparu depuis la colonisation européenne. Le Bush australien faisait partie de notre enfance pour nous deux. Il a toujours été un lieu de refuge, de solitude et de ressourcement. Chris a une passion forte pour la faune et mon expérience en horticulture a développé un fort intérêt pour les plantes australiennes. Nous aimons tellement l’Australie et ses paysages. Pour nous, il allait de soi de sensibiliser notre communauté sur les enjeux environnementaux et la sauvegarde de l’héritage aborigène via notre compte Instagram. C’est un peu notre moyen de contribution, à notre niveau. »


                      

Même en Océanie, le regard des autres vers l'aspect peu conventionnel qu’est la vie en van soulève des questions de personnes étrangères à ce mode de vie. A cela, Chris et Kiri ne manquent pas de s'en amuser et de faire preuve de pédagogie :

« Personne de notre entourage n’a réellement été surpris par notre choix. Après, on a remarqué que lorsque l’on dit à d’autres personnes que l’on vit dans un van, leur réaction est généralement quelque chose du genre « omg that’s amazing !! C’est super beau, vous pourriez y vivre tout le temps » mais paradoxalement, quand on leur dit qu’en fait, notre van est notre maison, les réactions changent en mode « Ah… d’accord ! ». La plupart des gens pensent que c’est fantastique de vivre en van durant les vacances, mais lorsque l’on évoque la perspective d’y vivre à plein temps, ils se demandent comment est-ce qu’on arrive à faire ça, comment est-ce qu’on arrive à vivre dans un environnement aussi petit, à plein temps avec son mari ou sa femme… (rires). C’est intéressant de voir comment les gens sont généralement attachés à la maison traditionnelle et à leur confort. On leur explique alors que vivre en van peut tout à fait être confortable et généralement ils sont surpris qu’on puisse y tenir debout ! (rires).

Leur expérience en tant que vanlifeurs a été très formateur. Ils prévoient donc d'aller encore plus loin avec de nombreux autres projets :

« Nous avons le rêve de nous déplacer un jour en Europe. Kiri a passé un an en Allemagne, elle a des amis là-bas, donc ce serait génial de passer un an en Europe avec un van. Nous pensons que c'est une bonne façon de voyager. Mais pour l'instant, nous ne voyageons qu'en Australie. En plus, ça serait assez coûteux de l'expédier à l'étranger. Si nous voyageons à l'étranger, alors nous achèterons un autre fourgon.

Après avoir voyagé avec notre van, l'un de nos rêves, probablement dans quelques années, serait d'acheter une sorte de grand « Bush block » ( Une parcelle de terrain dans le Bush australien (NLDR)) en Tasmanie et d'y vivre dans une maison tout en étant complètement autosuffisant.

L’aménagement de notre fourgon par nous-mêmes a été une expérience très enrichissante pour nous et ce serait idéal de mettre en pratique ce que nous avons appris dans une maison cette fois-ci. »


Quelle est leur propre définition de vanlife ?

« Good question !

Pour moi (Chris), cela correspond vraiment à l'idée de vivre différemment et d'essayer de nouvelles choses. Pour moi, vanlife est liberté et bonheur. Un fourgon aménagé, ça a le gros avantage d’être flexible. Mais au bout du compte, c'est ce que c'est et ce que vous en faites qui importe le plus.
                      
                      

Ma propre définition (Kiri) serait de vivre et de voyager d'une manière différente. C'est une façon plus durable, surtout lorsque vous le faites sur le long terme et plus confortable que le camping traditionnel. Nous ne possédons aucun appartement. Notre van est notre maison. Lorsque nous voyageons, c'est très flexible. Toute notre maison est littéralement avec nous lorsque nous conduisons. Nous pouvons facilement changer notre plan à la dernière minute. Nous n'avons pas besoin de rentrer rapidement chez nous ou de passer des heures sur la route. Nous n'avons rien à planifier car tout est déjà là, avec nous. »


Enfin, notre couple de vanlifers australiens nous donne quelques conseils qu'ils ont eux-mêmes expérimentés pour se lancer dans la vanlife :

« Foncez dedans ! N'hésitez pas!  La communauté des vanlifeurs est plutôt solidaire, donc ça aide beaucoup !

Il ne faut pas hésiter à essayer et à réfléchir en même temps pourquoi et comment ce mode de vie convient à ses besoins. On peut très bien avoir tout le confort dont on a besoin quand on vit en van, mais il ne faut pas oublier qu’on est pas obligé d’avoir avec soi toutes ses affaires !

Un autre conseil : regarder des vidéos Youtube ! il y a pleins de vidéos de vanlifeurs. On a dû regarder des centaines de vidéos pour apprendre comment aménager son van, comment marche tel équipement etc. Aujourd’hui, il existe pleins de ressources pour accompagner l’aménagement d’un véhicule et pleins de produits et accessoires sont aussi plus adaptés pour les fourgons qu’avant. Il y a donc aussi un peu plus d’espace disponible à l’intérieur. Il ne faut pas être effrayé de construire son van en partant de rien. On l’a fait alors que nous n’avions aucune expérience. Il faut juste faire ses propres recherches et d’essayer et parfois de se tromper, mais ce n’est pas grave, car vous pourriez être étonnés de ce dont vous seriez capables de faire ! »

Si vous aussi vous avez été charmés par la personnalité ensoleillée de Chris et Kiri, vous pouvez suivre leurs aventures trépidantes dans le Bush australien sur leur compte Instagram @wanderingandwilderness.


Heode.fr

Crédits photos : Chris & Kiri

___________________________________


De nombreuses personnes souhaitent mener une existence plus simple, subir moins de stress, posséder moins de biens matériels et se concentrer sur ce qui compte vraiment pour eux. Mais cette volonté s’arrête souvent à des mots. Pas cette fois-ci. La rubrique Vanlife Stories donne la parole à ceux qui ont concrétisés leurs souhaits de changement, leurs rêves d'une vie plus mobile. Voici leurs histoires : Vanlife Stories.

 



Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant